PCF une contribution de Claude Combernoux

Publié le par Section de la Gardonnenque du PCF

Comment percevons nous notre avenir.

Il s'en est fallu de peu pour que des élus du P.C.F siègent à la région avec la liste A gauche maintenant. Une liste composée avec le P.G-N.P.A-de syndicalistes et de mouvements associatifs. Chacun avec ses particularités, mais acteurs agissant pour une autre gestion de la région au travers d'un programme qui s' éloignait d' une gestion libérale pour fissurer une politique d'accompagnement de la crise. La droite et ses relais socialisants génèrent tant de souffrances, d'impasses écologiques et sociétales. La lutte des classes passe par l'autoroute du Front de gauche.

Des causes d'un échec

1 les médias-télés-radios-Midi "libre" ont eux aussi bien mesuré les enjeux en faisant un silence sur notre programme crédible économiquement, sur notre liste. Ils ont organisé la promotion de Frêche seul contre tous : Droite, P.S, Vert; F.N. Les médias nourrissaient ainsi les abstentionnistes par une mise en scène politique loin de leurs préoccupations. Leur thème favori : Frêche par çi, par là : un martyr de paccotille, le sauveur de l'économie, le zorro social, le rempart contre la droite ?!.. L'homme de gauche ? mais partisan du traité de Lisbonne, des réformes Sarkozistes concernant les universités, les régions et départements, le système électoral, la destruction des services publics et son florilège de gros mots populistes. Mode électoral à 1 tour + suppression des partis = dictature. Car cela éliminera les partis et courants minoritaires, nourrira l'abstention massive des populations les plus concernées par la justice sociale.

2 le P.S nous a balancé Mandroux dans les "pattes" à quelques jours avant le premier tour, parceque celui ci avait compris, contrairement à nos quatre communistes extra lucides élus à la région, que la liste Revol était une grande menace électorale pour le P.S et Frêche. Mais surtout, ces élus qui se disent communistes ont divisé notre électorat au 1° tour en appelant à voter Frêche, contrairement aux autres élus qui avec entrain ou pas ont été fidèles à leurs idées communistes, leur parti. Dans toute société, les femmes et les hommes ont élaboré des règles, dans les associations, les partis politiques. Dans le P.C.F, elles ont été construites par l'histoire des communistes et le rôle historique de ce parti qui marque encore notre pays. Les statuts, les congrès, les votes, c'est élémentaire pour un communiste de respecter ces structures, surtout de la part d'un élu. Un adhérent qui vote dans sa section est une personnalité un camarade qui réfléchit et paie aussi ses timbres,.Nous devons un respect réciproque, car s'il est reconnu que son investissement personnel demande beaucoup d'abnégation, il ne peut oublier le travail des camarades, des sympathisants ou anonymes qui ont milité depuis des années dans les "boites", les quartiers, dans les familles. N'oublie jamais.

Que faut il faire envers ces élus cramponnés à leur siège ?  Ils emportent aussi une partie de l'électorat.  Faut il être un tribunal ? Mais les gens qui souffrent n'ont pas besoin de polémiques, ni de déchirements définitifs sur des sujets graves pour les communistes. Les gens qui nous font encore confiance ont besoin d'une ligne politique claire, humaniste, de propositions économiques viables. Bien sûr, on ne peut pas faire comme si rien ne c'était passé dans le parti, mais il est vital de maintenir un P.C uni sur notre statégie Front de gauche. Construisons; construisons!rassemblons ! celà aurait été les paroles de Charles Fagier.

C Combernoux.

Publié dans Réactions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article